Royole bat Huawei et Samsung dans la course à la commercialisation de la prochaine génération de téléphones portables.

La startup chinoise Royole a mis sur le marché un smartphone pliable, battant les poids lourds mondiaux à une étape très attendue de l’industrie.

La société a commencé à prendre des commandes pour le FlexPai, un smartphone pliable, dont le prix est fixé à partir de 9000 yuans  (environ 1300 euros) pour le marché chinois. Le téléphone ne sera disponible qu’en tant que modèle pour développeur hors de Chine. La livraison est prévue pour décembre.

Royole, basé à Shenzhen, affirme que le FlexPai est le premier smartphone pliable commercial au monde. Le rival national Huawei Technologies et la société sud-coréenne Samsung Electronics prévoient de lancer leurs propres modèles flexibles l’année prochaine.

Le téléphone peut être multitâche lorsqu’il est plié, exécutant différentes tâches sur chaque écran, ainsi que des notifications d’affichage sur son bord. Il dispose également de caméras de chaque côté du combiné pour profiter de sa flexibilité.

Une fois déplié, l’écran à diodes électroluminescentes organiques de 7,8 pouces du FlexPai a la taille d’une tablette compacte, ce qui permet de regarder des vidéos et de jouer. Lorsque l’utilisateur veut le transporter ou passer un appel, il peut le plier en deux à la taille normale d’un smartphone. Royole dit que l’écran peut être plié plus de 200 000 fois.

Smartphone pliable : une réelle innovation

Contrairement aux smartphones normaux, qui disposent d’écrans en verre, les combinés pliables doivent utiliser du plastique ou d’autres matériaux flexibles. Ceux-ci sont souvent fournis par des fabricants japonais tels que Sumitomo Chemical.

Créée en 2012, Royole, également présente dans la Silicon Valley et à Hong Kong, s’est déjà fait un nom avec des produits tels que des chemises et des chapeaux avec écrans OLED intégrés. Elle fabrique ses écrans flexibles à Shenzhen.

L’écran du premier smartphone pliable FlexiPai au monde est basé sur les technologies d’affichage et de capteurs flexibles de Royole, qui sont apparemment compatibles avec toutes les applications existantes.

Les smartphones pliables vont-ils se généraliser ?

Le smartphone, qui se replie vers l’extérieur à partir du milieu, offre un écran de 7,8 pouces lorsqu’il est ouvert, qui peut être utilisé comme un grand écran (alias une tablette) ou deux écrans séparés exécutant deux tâches différentes côte à côte. Une fois plié, un seul des côtés de l’écran reste actif, ce qui vous donne un écran de 4 pouces.

L’écran de FlexPai est basé sur les technologies d’affichage et de capteurs flexibles de Royole, qui sont apparemment compatibles avec toutes les applications existantes. Avec une épaisseur de 0,01 mm, l’entreprise affirme que le panneau à diode électroluminescente organique (OLED) utilisé dans le FlexPai a été testé pour résister à la flexion et à la torsion plus de 200.000 fois.

Il est fait de substrats en plastique, ce qui lui permet de se plier. Les substrats plastiques sont plus légers et beaucoup moins susceptibles de se briser que le verre. Ils sont également utilisés dans les panneaux OLED existants.

Les compagnies de téléphone ont essayé d’insérer un écran plus grand dans leurs smartphones en réduisant la taille des lunettes. Cependant, en supposant qu’ils pourraient éliminer complètement les lunettes, les téléphones ne sont peut-être pas encore assez compacts, ce qui en fait un argument de poids en faveur des écrans pliables.

Bien que FlexPai soit le premier téléphone pliable, nous avons eu des écrans courbes et flexibles plus tôt. Les téléphones comme le LG G Flex avaient des écrans courbes et le S7 Edge de Samsung (et plus récents fleurons) ont des écrans courbes aussi.

En fait, la série LG G Flex était également capable de fléchir un peu. L’écran pouvait être poussé vers le bas à partir du milieu sans aucun dommage. Il retournerait à son état courbé lorsque la pression serait relâchée.

Le FlexPai semble cependant être une nouvelle étape dans l’innovation des smartphones.

D’autres devraient suivre – le smartphone pliable de Samsung est attendu au début de l’année prochaine, selon un rapport Bloomberg. Le smartphone  pliable de Samsung est censé avoir un long écran horizontal, qui se plierait latéralement.

Le panneau OLED utilisé par Samsung est également fait d’un substrat plastique incassable. L’écran peut supporter plus de 200 000 courbures et a déjà été certifié par Underwriters Laboratories Inc, le bras de test de la Occupational Safety and Health Administration des États-Unis.

Samsung et Royole ne sont pas les seules entreprises en cause. Le fabricant chinois d’écrans BOE a mis au point un écran AMOLED pliable de 7,56 pouces, qui peut plier 100 000 fois sans se casser et qui devrait apparaître sur les smartphones pliables Huawei l’année prochaine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.