Les fans de smartphones attendent depuis des années le premier smartphone à écran pliable. Samsung a été le premier fabricant à annoncer ses travaux sur un tel appareil – LG et d’autres ont suivi. Aujourd’hui, c’est le fabricant Royole, plutôt méconnu, qui les précède tous.

Project Valley, Galaxy X and Co : Ces dernières années, Samsung a travaillé sur son smartphone à écran pliable sous différents noms de projet. D’autres fabricants bien connus tels que Huawei et LG se sont également chargés de cette tâche, mais jusqu’à présent personne ne l’a maîtrisée. Jusqu’à maintenant : Le Royole FlexPai se présente comme la réponse aux attentes de tout le monde.

Le Chinois Royole fait exploser les compteurs

Peu de temps avant la présentation supposée du Galaxy F, le fabricant chinois Royole a fait exploser sa bombe ! Avec son FlexPai, Royole présente le premier smartphone pliable disponible sur le marché. L’inconvénient : jusqu’à présent, aucune sortie n’est prévue en France. A la fin de l’année, le téléphone portable sera lancé pour la première fois sur le marché américain. Viennent ensuite le Canada et le Mexique. Le Royole FlexPai sera dans la version 128 Go dans une fourchette de prix d’environ 1.300 dollars. Pour la version plus grande avec 256 Go, les personnes intéressées devront encore ajouter une centaine de dollars.

Personne ne s’attendait plus à ça.

Depuis des années, Samsung travaille sur un téléphone portable doté d’un écran flexible, voire pliable. Les premières rumeurs à ce sujet ont été trouvées sous le Code Project Valley, puis il a été appelé Galaxy X. Et maintenant, c’est clair : le concept s’appellera probablement le Galaxy F. Il est dit que l’appareil Samsung sera montré pour la première fois au début de Novembre après cinq ans d’ébullition des rumeurs – selon le PDG DJ Koh. Entre-temps, on savait que plusieurs autres fabricants avaient également essayé de développer un smartphone correspondant.

Le problème : La stabilité et la durabilité de l’écran.

Ecran pliable du Flexpai

Le Royole FlexPai mesure 7,8 pouces lorsqu’il est déplié. Une charnière est montée au milieu de l’écran afin que l’appareil puisse être plié au milieu. La bande-annonce publicitaire présente deux écrans indépendants à l’état plié, qui se fondent en un grand écran à l’ouverture. Selon le fabricant, l’écran est censé passer par 200 000 processus de pliage avant d’être éventuellement endommagé. Le problème : Les écrans pliables n’ont pas une durée de vie exceptionnelle. Les zones de pliage sont trop instables. Royole a-t-il résolu ce problème de manière satisfaisante ?

Que peut faire d’autre le FlexPai ?

Les spécifications de l’appareil prouvent que le FlexPai se compose de plus qu’une simple grande batterie rechargeable. En ce qui concerne la puce, Royole fait référence au dernier Snapdragon de Qualcomm. Selon la rumeur, le Snapdragon 8150 a été le premier à être intégré dans le Samsung Galaxy S10. Nous pouvons donc peut-être compter sur le Snapdragon 845 plutôt que sur son successeur. Selon la version, la mémoire principale devrait avoir six ou huit gigaoctets de RAM. Pour la mémoire interne, l’utilisateur attend 128 ou 125 Go. Le spectacle n’est pas de mauvais parents. C’est ce que montre également la batterie : avec 3800 mAh, l’appareil repliable devrait durer un certain temps. Et le FlexPai n’a pas non plus à craindre les caméras. Royole a équipé l’appareil d’une double caméra de 16 et 20 mégapixels.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.