Après des années marquées par peu d’idées et beaucoup de marketing, le monde des smartphones se prépare à une véritable transformation avec des écrans qui s’ouvrent comme des livres.

Ciel d’un bleu si intense qu’il semble artificiel, portraits avec le fond qui est automatiquement flou, emoji à attacher à la photo pour indiquer les humeurs, vidéos au ralenti. La dernière évolution des smartphones a été celle des images. De plus en plus de belles images et de lieux à publier sur les médias sociaux. Mais c’était aussi l’ère du marketing de magnifier chaque étape comme s’il s’agissait d’un bond en avant. Une imitation du passé, quand chaque nouvelle génération avait de nouvelles fonctions réelles.

La caméra et l’écran sont devenus le nerf de la guerre avec des améliorations mineures et graduelles. Donc, pour vendre les nouveaux modèles, les « capteurs photos » à l’arrière du téléphone se sont multipliées : d’abord deux, puis trois, maintenant même quatre, bien qu’à la fin une bonne qualité est plus que suffisante comme le démontrent les derniers modèles de Google. L’autre mot magique était « intelligence artificielle« , souvent affiché de façon disproportionnée. Bref, depuis des années dans le monde des smartphones (voire des tablettes), on ne voit pas de réelle innovation. Ils se ressemblent tous, ils font tous plus ou moins les mêmes choses. Les modèles haut de gamme sont plus puissants, ont un affichage plus défini et une caméra avec un meilleur capteur. Mais la différence avec les modèles de milieu de gamme, et même avec certains modèles à faible coût, est mesurée en détail …

Mais maintenant, nous sommes à un tournant. Ce pourrait être l’une des dernières vagues avant l’arrivée des téléphones pliants. Des modèles avec un écran qui s’ouvre à la manière d’un livre multipliant ainsi sa surface. Il y en a beaucoup qui y travaillent, parmi les marques les plus célèbres personne ne manquent, à commencer par Samsung. Eh bien, disons qu’entre avoir quatre caméras au dos desquelles trois sont plus ou moins inutiles ou une IA qui ne peut même pas reconnaître un visage et avoir téléphone avec un écran qui devient si nécessaire une tablette. C’est une différence qui trace une ligne entre l’avant et l’après, comme le font toujours les vraies innovations.

L’avenir est ici : la naissance des smartphones pliables

Les téléphones cellulaires flexibles ont un écran beaucoup plus grand. Il s’agit de smartphones pliants et une entreprise totalement inconnue sur le marché européen a osé battre Huawei, LG et Samsung sur ce terrain.

Flexpai : le premier smartphone pliable

C’est la société Royole qui a ouvert le bal avec son smart-phone appelé FlexPai. L’appareil dispose d’un écran de 7,8 pouces avec résolution AMOLED au format 4:3. S’il se plie, il peut atteindre 4 pouces. Cela signifie que lorsqu’elle n’est pas pliée, la machine ressemble à une tablette.

C’est aussi le premier smartphone à intégrer le processeur Snapdragon 8150, qui dispose d’une configuration d’entrée RAM de 6 Go et d’une capacité de stockage de 128 Go. Il existe également des versions avec 8 Go de RAM, 256 Go et 512 Go de stockage.

Il s’appelle FlexPai et c’est le premier smartphone pliable qui sera lancé sur le marché, à condition que Samsung ne fasse pas peur à tout le monde avec le Galaxy X (ou F) dans quelques semaines, comme assuré par D.J. Koh, responsable du secteur mobile du géant sud-coréen. Il s’agit d’un appareil avec un affichage vraiment flexible et non, comme on l’a vu ces derniers mois, avec deux pièces reliées par une charnière. La société californienne Royole Corporation l’a dévoilé récemment. Lorsqu’il n’est pas doublé, le téléphone est doté d’un écran de 7,8 pouces, de la taille d’une petite tablette (plus qu’une phablette), mais qui est plié avec précision multiplie les écrans disponibles : un sur le côté avant, un sur le dos et un sur l’arrière.

L’écran de l’appareil, présenté lors d’un événement à Beijing, en Chine, est un Amoled avec une résolution de 1920×1440 lorsqu’il est déplié. S’il est plié, l’écran principal descend à une résolution de 1440×810, l’écran secondaire à 1440×720 et l’écran latéral à 1440×390. Ce dernier est appelé « écran de bord » et ne sera utilisé que pour les notifications et autres alertes.

Cependant, les problèmes semblent nombreux. Particulièrement esthétique et d’utilisation. Par exemple, lorsqu’il est fermé, le FlexPai a 15,2 mm d’épaisseur, ce qui n’est pas exactement le confort maximum pour le transporter – plus de deux fois plus qu’un smartphone normal. Alimenté par un microprocesseur Qualcomm 8150, le nouveau huit cœurs haut de gamme qui remplacera le 845, le FlexPai dispose de 6 Go de RAM et 128 Go de mémoire interne. Il existe également une variante avec 8 Go de RAM et 256 Go de mémoire. Évidemment, il y a une fente pour une carte SD afin d’étendre le stockage. Le système d’exploitation est une personnalisation d’Android Pie appelée Water.

Quant à la caméra, on sait seulement qu’elle comporte un double capteur de 20 et 16 Mpixel. La batterie est de 3 800 mAh. Le gadget présenté en Chine n’est cependant pas le produit final : c’est quelque chose de plus qu’un prototype et quelque chose de moins qu’un produit prêt à être lancé sur le marché. Un modèle de développement qui sera nécessaire au cours des deux prochains mois pour finaliser le modèle standard. Bien que certains utilisateurs intéressés aient déjà pu l’acheter. En tout cas, c’est le début d’une catégorie de smartphones qui, de Huawei à Samsung, pourrait déplacer les eaux d’un secteur plutôt saturé en idées et en fonctionnalités. Le FlexPai arrivera en décembre 2019 et devrait coûter entre 1 400 et 1 650 euros.

Samsung : une phablette avec commande vocale

A l’époque, Samsung n’avait donné aucune spécification technique particulière, la seule fuite de données concernait l’écran Infinity Flex, dont ce smartphone pliable serait équipé. Il devrait avoir une taille maximale de 4,58 pouces lorsqu’il est fermé et de 7,3 pouces lorsque il est ouvert. Deux seront les modes d’utilisation. Lorsque le téléphone est plié, il peut être utilisé comme un smartphone traditionnel en utilisant l’écran tactile verticalement, tandis qu’à l’ouverture l’affichage interne du téléphone le transforme pratiquement une tablette.

Théoriquement, la voix aura un impact révolutionnaire comme par le passé. L’intelligence artificielle permettant d’ajouter un facteur d’accélération plus que significatif. Pour la société coréenne, c’est clairement un élément fondamental de sa stratégie future. Cet élément a été largement répété par le PDG DJ Koh lors de son allocution devant les développeurs. Un modèle déjà vu et revu, mais Samsung a la possibilité par rapport à ses concurrents de capitaliser sur un très large éventail d’aspects opérationnels : la téléphonie, la télévision et l’Internet des objets.

Un brevet déposé du côté d’Apple

L’un des prochains iPhone pourrait être pliable. Plus concrètement, il s’agit du brevet déposé en septembre 2018 et obtenu par Apple aux USA pour un appareil électronique à affichage flexible, capable de se plier des deux côtés. Il est impossible de connaître les plans pour la réalisation du produit pour le moment, mais les rumeurs sur un smartphone pliable courent depuis des mois. Selon des rumeurs, la société basée à Cupertino a déjà commencé à travailler avec LG Display sur un écran pliable.

Le document qui parle d’un « appareil utilisable comme un ordinateur portable, une tablette, un smartphone, une montre-bracelet ou tout autre appareil électronique » suggère qu’il pourrait s’agir d’un appareil qui va au-delà de l’iPhone X, voire d’un nouveau modèle d’Apple Watch avec un affichage flexible.

D’abord Royole, puis Samsung : L’ère des smartphones pliables a-t-elle commencé ?

Le Royole FlexPai a été officiellement le premier smartphone à écran flexible. Samsung vient de lancer officiellement l’écran du Galaxy F. D’autres fabricants planifient de tels dispositifs depuis un certain temps déjà. Après que le Flexpai de Royole a vu la lumière du jour, Samsung a enfin commencé à commercialiser son prochain smartphone avec un écran pliable. Et il semble qu’ils ne seront pas les derniers. D’autres fabricants travaillent également sur les smartphones pliables.

Une nouvelle ère s’annonce dans le monde de la téléphonie ?

Royole est un fabricant inconnu, qui a été le premier à lancer un smartphone à écran flexible. Ceci, alors que nous nous attendions à ce que Samsung batte tout le monde. Apparemment, la durabilité de l’écran sur plusieurs années a conduit à des problèmes presque insolubles. Il semble, cependant, que Samsung a désormais les choses en main. Seulement quelques jours plus tard, le Galaxy F – ou X ? a été fuité lors de la Samsung Developer Conference. L’accent a été mis sur la technologie d’affichage spéciale.

Les deux fabricants ne sont pas les seuls à travailler depuis un certain temps sur des appareils pliables. D’autres ont aussi sont sur le coup. Il est tout à fait possible que des téléphones portables avec des écrans flexibles sortent sur le marché dans les prochaines années.

Ces fabricants qui travaillent sur des écrans flexibles

Si Samsung est là au départ, ces concurrents, Apple et Huawei ne doivent pas se manquer. Il y a des rumeurs selon lesquelles Apple, par exemple, travaille également sur un smartphone pliable. On dit qu’un tel dispositif sera lancé sur le marché au cours des deux prochaines années. Chez Huawei, nous en savons déjà un peu plus. Le fabricant a déclaré qu’il s’attend à présenter un smartphone pliable dès l’année prochaine. Le smartphone sera, comment pourrait-il en être autrement, équipé de la norme radio mobile 5G.

Ces trois géants n’auront cependant pas le monopole. LG travaille également sur un écran flexible. Et parce que cela ne semble pas encore être un défi suffisant, il y a des rapports qui indiquent que LG prépare des téléviseurs qui sont censés s’enrouler vers le haut. Xiaomi et Lenovo parlent aussi de prototypes. Nous pouvons donc nous réjouir de voir comment les choses se poursuivront dans ce domaine en 2019.

Prix des smartphones pliables

Nous pouvons supposer que les prochains smartphones avec des écrans flexibles seront dans une catégorie de prix différente de celle des produits phares traditionnels. Les coûts de production sont susceptibles de dépasser ceux des autres modèles et, du moins pour l’instant, ils devraient être des modèles de niche. Le FlexPai a franchi la barre des 1 300 dollars, mais il n’est probablement pas de très bonne qualité. Les experts parlent d’un prix pour le Galaxy F/X qui devrait franchir la barre des 1 500 euros. Et il est probable que les autres fabricants n’auront pratiquement aucun appareil avec eux qui ne dépasse pas la plage à quatre chiffres.

Si l’ère des smartphones pliables commence dans les années à venir, on peut cependant supposer que tôt ou tard, ils deviendront moins chers. Cependant, à l’heure actuelle, nous nous attendons à ce qu’ils demeurent un produit de niche. Jusqu’à présent, il n’est pas clair non plus dans quelle mesure les écrans seront stables dans la vie de tous les jours. Après tout, c’est l’une des raisons pour lesquelles Samsung a pris tant de temps. Un tel smartphone avait déjà été annoncé il y a plusieurs années…